La Corse en Harley Davidson

L'Ile de beauté dans toute sa splendeur

En fin de reportage un superbe aperçu vidéo de notre trip 2016 autour de l'île de beauté en Harley Davidson sous 8 jours de soleil éclatant. Premier conseil n'allez pas chercher ailleurs ce que vous avez de féerique a portée de mains, ici c'est un océan de couleurs d'une beauté a couper le souffle et pour en rajouter une couche les Corses sont accueillants, on y mange super bien, l'hotellerie est au point malgré quelquefois des prix prohibitifs, que demander de plus et j'y rajouterais pour les monolingues: ils baragouinent français aussi bien que toi et moi, malgré qu'entre eux c'est leur "patois" qui prime.Pour ne pas passer pour un primate l'île est découpée en deux départements, Bastia au Nord Est et Ajaccio au sud ouest. Le tout peuplé de 300 000 âmes.Les grands noms dont les Corses sont le plus fiers sont: Napoléon 1er (empereur des français),Pascal Paoli (politique) et Tino Rossi (chanteur). Paradoxalement aucun n'est mort en Corse ? Voila vous êtes désormais instructionné. A noter que exempte de toute pollution la Corse représente un must avec ses senteurs énivrantes, ses forêts, ses montagnes et ses plages. Vivez ce trip d'une semaine. Un rêve.
ferry cale
cale ferry

Si vous avez le choix des dates éviter bien entendu Juillet et Août pour cause de surpopulation touristique. Sachez enfin qu'on ne parle pas ici en kilomètres mais en temps. 
Avant le départ: porter une attention particulière à vos pneus et freins. il reste encore des routes très dangereuses. Il n'est pas rare aussi dans un virage de se trouver nez à nez avec un sanglier, des vaches ou un troupeau de chèvres. Choisissez le sens de visite car inverse des aiguilles d'une montre vous serez souvent en bord de précipice sans protection et quand vous croisez un camion avec une bourrasque de vent sur une route de 3 m de large je vous assure que l'adrénaline grimpe vite. C'est quand même ce sens de fou que l'on a choisi privilégiant la vue aux risques. Virez aussi le pare brise et n'oubliez pas vos lunettes de soleil! On demarre avec la Cie Corsica Ferries rassurante car la seule a ne pas passer son temps en gréve.
Premier trajet Nice Bastia donc par Corsica ferries 109 euros a 2 avec la grosse bécane pour l'aller et en moins de 6 heures. Rien a redire, un must cette cie. 
C'est donc armé de Nautamine qu'on teste la traversée ce 6 juin 2016. Pas d'inquiétude pour la solitude du motard, le ferry est rempli de deux roues de toutes nationalités et de toutes marques. 
Attention les motos entrent dans le ferry les premières et sortent les dernières donc il est impératif d'arriver à l'heure à l'embarquement. Prenez tout ce que vous avez besoin car vous ne pourrez pas redescendre dans les cales avant l'arrivée. 
A noter aussi que les repas ne sont pas servis pendant l'arrivée ou le départ. Snack, self ou véritable restau il y a de tout sur ces ferries, on se croierait dans une véritable croisiére de luxe.

Le trip en détail

Maintenant passons aux choses sérieuses le détail du trip: 
Lundi 6 juin 2016: arrivée au port de Bastia a 19 h 45 débarquement rapide on file à droite plein nord à l'hôtel " le Cyrnéa" à 2 kms du port. Superbe hôtel et chambre face à la mer ( a preciser à la reservation) pour 74 euros avec la bécane a l'abri et securisée. Clim et wifi incluses. 
L'hôtel jouxte 2 restaurants dont une pizzeria. Le premier choisi vu l'heure "U Flenu". Une veritable institution, entrecôte charolaise de 350 grs avec un bon pichet de vin du cru 18 € par personne, aperitif offert. Un must. Notre voisin de table a fait un voyage aux States avec nos amis de l'agence Westforever,imaginez la discussion.Vuu la fatigue du trajet de la journée le marchand de sable nous appelle. Si vous êtes insomniaque partez vous ballader sur la place St Nicolas (2 bornes).
Mardi 7 juin 2016: superbe réveil face à la mer ensoleillée, petit dej avec croissants chauds au Cyrnéa et c'est reparti plein nord vers le fameux doigt d'honneur des cartes routieres. Trajet choisi Bastia - Algajola par la tour de Séneque, Nonza. Plusieurs plages en serpentine de carriere pour combler les criques (voir photo ci dessous), extraction d'amiante.A Patrimonio on se tape la route des vins avec de superbes vignes étonnantes de part et d'autres de la voie. On arrive a Saint Florent et son magnifique port où trône des dizaines de motos, on se sent moins seul. On attaque le fameux desert des Agriates et arrêt obligé à l'île rousse belle ville dotée d'une magnifique plage. On repart direction Algajola petite ville sympa bordant la mer à l'hôtel le beau rivage superbe avec vue sur la mer disons même au pied de la mer, les vagues léchent notre fondation de chambre (92 euros). Le repas se fera au centre ville au "Chariot" un must ombragé où Mimi se retrouve avec un loup de 500 grs dans l'assiette pour moins de 20 euros faut le faire. Pour l'instant le trip s'annonce merveilleux pourvu que ça dure.


On traverse le splendide...

Porto Corse
Porto

Mercredi 8 juin 2016: Algajola - Porto. Superbe nuit berçée par le ressac de la mer. Le petit dej est au top buffet sucré et salé installé sur la terrasse face à la mer. Petit saut tranquille jusqu'a Calvi, une des plus belles villes de l'île de beauté.Visite de la citadelle et du port ainsi que du casernement de la legion étrangére (2° rep). Tout est beau tout est propre. On repart en mettant un peu de piment en prenant un "chemin de chévre" le long de la côte et ses multitudes précipices toujours en direction de Porto. Ici la bécane tremble mais pas de touristes pas de bus, un plaisir avec une vue a couper le souffle. On s'arrête dans une bergerie aux couleurs de corsica natione, transformée pour l'occasion en sorte de troquet. On se prend deux bieres "Pietra" servies par un berger pur jus. Italien,allemand et autrichien tous en bécanes composent l'essensiel de sa clientéle. On repart avec une descente énergique sur Porto toujours jouissif pour un motard avec des senteurs d'eucalyptus comme aux States. Tête en l'air on loupe l'embranchement du port ce qui nous permets une belle visite des plages de Porto. Notre hôtel un des plus beaux et sympa du voyage s'appelle les flots bleus (92 euros) et de notre chambre on plonge sur la mer avec la majestueuse tour génoise illuminée qui nous donne l'impression de nous protéger. Le patron m'offre un coté de son garage fermé pour abriter le brêlon, cool. La terrasse de la chambre est tellement agréable qu' on se fait un good afternoon meal avec rosé et charcutailles corses. Puis en soirée direction la visite du village et le choix des dizaines de resto qui s'éparpillent en ville et en bord de mer. On choisi au feeling le "Monte Rosso" a coté de l'hotel. Repas 25 euros avec gambas géantes et bouillabaisse dessert café. Le digestif au Manzanera sera pris sur notre terrasse les pieds sur la balustrade et les transats deployés. Un must les amis.


Port de Porto
Hotel Porto

Port de Porto. Magique. photos prisent de l'hotel les flots bleus.
Jeudi et vendredi 9-10 juin 2016: Porto - Ajaccio. Aprés un excellent petit dej (un peu cher) sur la terrasse des flots bleus qui surplombe aussi la mer nous voila roulant vers les calanches de Piana, le temps superbe nous suit. Les calanches de Piana, je crois inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco, est une merveille pour les yeux. C'est du granit rose trés torturé par les élements qui donne cet aspect étonnant. Guy de Maupassant aurait dit "c'est une des merveilles de la Corse et certainement du monde".C'est un poil exagéré! On en profite pour visiter la ville de Piana car il y a aussi une ville, disons plutot un village rural et typique. Allez voir l'arbre qui trône sur la terrasse du bistrot vous serez surpris... Faut repartir direction Cargése, encore une petite ville mythique où trône deux églises qui se font face. Une catholique romaine et l'autre grecque orthodoxe. C'est d'ailleurs le même prêtre qui officie dans les deux églises, on l'appelle un archipantrique. A Cargése impérativement descendre au port manger une bricole au "Cabanon de Charlotte" un must, attention grosse quantité, une assiette pour deux suffit sauf bien sur pour les morfales.On redémarre vers Ajaccio, la bécane n'a pas encore franchie la 5 ème vitesse alors qu'elle en à 6. A Ajaccio ne cherchez pas des bons hotels a prix sympa il y en a pas. "Very expensive" disent les anglais On c'est replié sur un Ibis budget pour 2 jours sans commentaires 90 euros/nuit. Le plus gros défaut de cet hotel est le lavabo dans la chambre ce qui fait que question intimité c'est pas top. Ce qu'il faut impératif faire à Ajaccio, visiter les îles sanguinaires bien sur et sortir le soir rue de Rome où tous les ajacciens se donnent rendez vous pour la fête. Si vous avez encore du temps visitez la maison natale de Napo et un petit repas sur le port de pêche (Forum ou Voile bleu).La propriété de Tino Rossi n'a aucun interêt vous ne verrez rien. En négatif les embouteillages monstres de la ville en bord de mer . Impressionnant même en bécane.

Nota: a Ajaccio n'hésitez pas a partir visiter les îles sanguinaires avec ses dauphins et son cadre absolument féerique. 
Embarquement directement sur le port.20 € environ pour une demi journée.


  • iles sanguinaires
  • cargese
  • falaise Bonifacio
  • Gouvernail bonifacio

Samedi 11.06.2016: Ajaccio - Bonifacio. Toujours beau temps départ vers Bonifacio par Porticcio. Les vaches en liberté sur la route et les plages donnent une odeur de vacances à la visite. En quittant Porticcio et son port on se dirige sur Sarténe une des plus belles villes de Corse impensable d'en faire l'impasse. Toute en pierres avec de petites ruelles rappellant la nostalgie des époques bénies. De gros nuages noirs approchent menaçants on les prend de vitesse, en résumé on a gagné tout est trempé sauf nous. On arrive a "l'hôtel des étrangers" à l'entrée de Bonifacio vers 16 h ce qui nous laisse le temps de visiter la ville. ( hôtel sans prétention 70€ avec garage motos fermé). 
Revenons à Bonifacio une des villes de Corse que je préfère malgré que ce ne soit pas la plus belle. Ici il y a de tout, un port ,une citadelle, des falaises, une vieille ville, le gouvernail de la Corse, des grottes,un embarquement pour la Sardaigne que l'on entrevoit, et des restaurants succulents, des jeux de boules et des maisons construites en équilibre sur une falaise qui s'effrite... Une visite en mer s'impose.

Dimanche 12.06.2016: Bonifacio - Bastia (retour) 
Départ tardif aprés petit dej spartiate à l'image de l'hotel nous voila déja le long du littoral ouest. Arrêt incontournable à Porto Vecchio avec un nombre de touristes incroyables dans la vieille ville. Je vous plains en voiture pour vous garer.Sur le port le 5 mats du club Med déverse un monde fou, on fuit... On cherche l'étang de Diana qui inonde la Corse de moules délicieuses. Dur dur mais on le trouve enfin, seulement le dimanche tout est fermé, normal les myticulteurs sont à la messe. Je ne plaisante pas les Corses sont trés croyants (catho) et aprés la célébration ils vont boire un petit Dami (pastis corse) J'adore ce genre de passe temps, perso j'y rajoute les boules. On reprend la route qui longe souvent de grandes plages et des vignobles trés clean. Des guinguettes ombragées fleurissent le long de la route arrêtez vous a "Marco Lulu", le patron Gérard corse pur jus est des plus sympa et hospitalier, vous racontera la vie de corsica natione. Vous ne verrez plus les corses avec des yeux de téléspectateurs hostiles. On arrive à Bastia et l'hotel Cyrnéa vers 16 heures la boucle est bouclée, seul regret cette année on a squatté le centre, Corte, mais on reviendra, où aller voir notre deuxiéme reportage dans
l'historique ici.
Le lendemain on embarquera sur Corsica Ferries direction Livourne. C'est l'intêret de la retraite d' avoir du temps donc visite de la Toscane programmée. Prochain reportage?


Notre vidéo tournée sur place en 2017

Retour au sommaire              Mise a jour 03.2017